3 jours inoubliables dans le désert du Wadi Rum

Roadtrip en Jordanie

Sous les étoiles du Wadi Rum

Si on m’avait dit que mon premier désert serait jordanien et que je tomberai totalement amoureuse des paysages désertiques à compter de ce jour… Eh bien je l’aurais facilement cru. J’avais déjà été émerveillée par les étendues de sables des rives du Nil, ou encore les voluptueuses dunes de sable blanc du parc de Lençois Maranhenses. Mais jamais je n’avais eu l’occasion de vivre une telle expérience d’immersion au coeur du désert. Pendant 3 jours et 3 nuits, nous avons parcouru le désert du Wadi Rum. Nous l’avons ressenti avec tant de force qu’en partir nous sembla être une véritable épreuve.

 

L’aventure à dos de 4×4

Quitte à faire la route pour aller en plein désert, autant le faire à fond. Nous avions envie de ressentir ce qu’était le désert, et les excursions d’un jour et une nuit proposées par la plupart des agences touristiques ne nous donnaient pas envie. Pour vivre cette expérience pleinement, nous avons décidé de passer par une association de bédouins et de dormir à la belle étoile pour 3 nuits. Nous ne l’avons pas regretté. Ce fut une expérience magique qui restera un de nos meilleurs souvenirs de ce voyage en Jordanie.Désert du Wadi Rum

En voiture Simone !

Après une journée chargée, entre les sentiers de Pétra et les ruines du château de Shoback, c’est en fin d’après-midi que nous entrons dans le désert du Wadi Rum. Sur la route, les bourrasques de vent et les tempêtes de sables nous laissaient présager un séjour difficile. Pourtant, à peine arrivés au checkpoint du Visitor Center, le vent semble se calmer et le désert nous offre déjà des paysages ensorcelants.

Nous retrouvons les deux guides avec qui nous allons passer les prochains jours et nous nous installons à l’arrière d’une vieille jeep qui affiche près de 700 000 km au compteur. C’est parti ! Les fenêtres grandes ouvertes (elles ne semblent pas fermer quoi qu’il en soit), nous roulons vers une destination inconnue. Les paysages, à la fois uniques et si ressemblants, défilent devant nos yeux. C’est absolument sublime. L’émotion me prend et je sens les larmes couler sur mes joues. Ce sont bien des larmes de bonheur et d’émotion face à ce moment si particulier. Notre séjour dans le désert commence à peine et je suis déjà conquise !

 

Désert du Wadi RumDésert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Premier coucher de soleil… et première nuit dans le désert du Wadi Rum

Quelques 20 minutes plus tard (le temps s’écoule d’une manière bien différente dans le désert), le 4×4 s’arrête près d’un rocher. Nous voici déjà arrivés à l’emplacement de notre premier bivouac. En bons curieux, nous partons faire le tour du propriétaire et grimpons sur les rochers pour voir si le voisinage est sympa. Vous vous en doutez, « sympa » est loin d’être le mot adéquat. Je dirais plutôt qu’il s’agissait d’une des plus belles vues que j’ai pu voir de ma vie.

Là haut, debout sur notre rocher, nous avons observé le ciel se teinter de rose et le soleil disparaître progressivement derrière les nuages. J’ai ressenti cet instant comme quelque chose de magique. Aujourd’hui encore, en écrivant ces mots, je sens mon coeur se serrer dans ma poitrine. Ce jour là, le désert du Wadi Rum a fait naître quelque chose en moi, et ce quelque chose est maintenant ancré au plus profond de moi.

En mars, le soleil se couche encore tôt. A 18h30, il fait donc nuit noire et seul le feu de notre bivouac vient rompre l’obscurité. Une tasse de thé bédouin à la main, très vite remplacée par un copieux repas, nous passons notre première soirée au milieu du désert.

Une fois les matelas installés, nous nous roulons sous les duvets et couvertures pour observer le ciel étoilé. Comment vous décrire ce que nous avons pu ressentir à ce moment ? Au sentiment d’être privilégiés s’est ajouté celui d’être infiniment petit face à la nature, à la terre, et à l’univers. C’était ma première nuit à la belle étoile, et j’ai eu le droit à un ciel étoilé absolument incroyable.

Désert du Wadi Rum Désert du Wadi Rum

Réveillés par le chant du coq, ou presque

Quand au dort au milieu du désert, on pourrait s’attendre à se faire réveiller par la lumière du soleil. Ce ne fut pas le cas pour nous ! Eh bien non, nos « voisins de pallier », des français arrivés en soirée, se sont dit que ce serait sympa de gueuler haut et fort dès 5h45 du matin ! Ça aurait pu être des italiens ou des espagnols, mais voilà, ce sont bien des français qui ont réussi à nous faire râler de bon matin en plein milieu du désert du Wadi Rum. Heureusement, le désert est grand, et on les a vite perdus de vue (et d’ouïe).

Cela n’a cependant pas eu d’effet sur le super petit-déjeuner avec vue auquel nous avons eu le droit. Fatigués par une nuit très venteuse, nous nous sommes gaiement mis en route pour découvrir les moindres recoins de ce désert. Enfin, juste après être repassés au village pour aller récupérer la crème solaire qui était restée dans la boite à gant. On a réfléchi deux secondes : deux blanc becs, 3 jours dans le désert…. huuum pas le choix. Retour à la case départ !

Au passage, nous récupérons un couple d’allemands qui passeront la journée avec nous. On est d’abord un peu perplexe quand on voit que « Hello » ne semble pas faire partie de leur vocabulaire, mais on va finalement passer de super moments avec eux.

Désert du Wadi Rum

 

Désert du Wadi Rum

 

Dunes de sable et touristes

Une fois la crème et le couple récupérés, nos guides nous emmènent sur les principaux points d’intérêt. Nous avons vu des paysages incroyables : des canyons, des arches, des dunes de sable rouge géantes… Mais ces points sont connus, et c’est bien là le problème. Nous étions accompagnés de cinq ou six 4×4 sur chaque site. Nous qui nous attendions à nous sentir seuls aux mondes, eh bien c’était raté ! Si nos attentes ne furent pas comblées sur ce point, nous avons revanche été gâtés en termes de partage et de rencontres humaines. L’arrivée imprévue de nos deux allemands et les repas partagés tous ensemble furent particulièrement agréables. Nous avons passé notre deuxième soirée à rire au coin du feu, et c’est avec le sourire aux lèvres que nous nous sommes couchés sous le ciel étoilé.

Desert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

 

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Sur les sentiers de biquettes

Après un petit-déjeuner aussi bon que copieux, nous devons déjà quitter nos deux allemands. Alors qu’ils partent en 4×4, nous nous mettons en route pour notre première promenade matinale. Cette fois, notre guide Mohamed est bien au courant de nos envies, et nous partons donc crapahuter sur les rochers en passant par des chemins de bergers. C’est là que l’aventure commence vraiment. On rattrape le 4 x 4 de temps en temps, on grimpe sur le toit pour faire quelques kilomètres, et on attaque un autre rocher.

Quelle merveilleuse journée nous avons passée ! Nous n’avons pas croisé un seul touriste et nous avons découvert des paysages absolument fabuleux ! Traverser le désert sur le toit du 4×4 fut une expérience particulièrement euphorique. Les cheveux au vent, avec un panorama à 360° sur le désert du Wadi Rum, nous avons plus que jamais ressenti la chance que nous avions de vivre cette aventure.

Comme chaque midi, nous nous sommes installés à l’ombre d’un rocher pour manger. Pendant que certains font la sieste, moi, je pars à la chasse aux images. Sans jamais vraiment perdre de vue le bivouac, je partais marcher seule dans le désert. S’il y a bien un moyen de se sentir libre et comblé, c’est celui-ci !

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum Désert du Wadi Rum

 

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

 

Désert du Wadi RumDésert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Le soleil se couche une dernière fois sur le désert

Pour notre dernière nuit, nous nous rapprochons un peu du village. Le paysage n’est plus le même. Au pied de chaque rocher se trouve un campement permanent. Si certains voyageurs apprécient de vivre leur aventure au Wadi Rum avec toutes les commodités (douche, toilette, lit, etc), cela a cependant un impact négatif sur le désert. Difficile de rester neutre face à ces camps qui défigurent le paysage quand on vient de passer plus de deux jours à vivre dans le désert en essayant d’avoir le moins d’impact possible.

Nous partons nous promener pour profiter de cette dernière magnifique journée que nous a offerte le désert, et nous trouvons notre paradis. Au creux de la roche, chauffée par le soleil, nous nous installons dans une alcôve pour observer le soleil se coucher sur les montagnes. Une fois de plus, la lumière embrase le paysage qui nous offre un dernier spectacle éblouissant.

Nous passons cette dernière soirée à jouer aux cartes avec nos guides, à rire et observer les étoiles tous ensemble. Cette nuit là, j’ai aussi bien dormi que si j’étais dans mon propre lit, je me sentais chez moi.

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

 

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Désert du Wadi Rum

Retour à la réalité

La magie du désert a opéré, je m’y sens si bien que je n’ai pas envie de repartir. Après trois jours, une douche ne serait pourtant pas de refus, mais c’est plus fort que moi. Je n’ai pas envie de sortir de cette bulle de coton. Aussi beau furent les paysages de la Route des rois qui nous mena à Madaba, la journée m’a parut voilée. J’étais victime du desert blues.

Cette étape au Wadi Rum fait partie d’un road trip de 10 jours en Jordanie. Avant cela, nous avons passé deux belles journées à visiter Pétra. Prochaine étape : la Route des rois et le nord de la Jordanie !

Désert du Wadi Rum


Ne manquez plus aucune nouveauté, abonnez-vous à la newsletter !

Articles sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.