Le trek du Salkantay : de Cuzco au Machu Picchu en 4 jours

Trek du Salkantay

Faire un trek au Pérou : en route vers le Machu Picchu

Juillet 2018

On pourrait nous décrire comme des personnes actives, parfois même sportives, mais certainement pas comme des marcheurs. Si enfiler les basket pour marcher 20 à 30 km sur une journée ne nous fait pas peur, nous n’avions jamais réalisé de véritable trek. Jusqu’au jour où on a décidé d’aller visiter l’incroyable site inca inscrit au patrimoine mondial de l’UNESCO : le Machu Picchu. Le site est de toute façon difficile d’accès, alors on s’est dit que c’était l’occasion ou jamais de nous lancer dans ce type d’aventure.

Quel trek choisir pour aller jusqu’au Machu Picchu ?

Si vous désirez éviter l’incontournable galère de transports en commun pour vous rendre au Machu Picchu et que le trek vous intéresse, il existe plusieurs options. 

Le chemin de l’Inca

C’est sans aucun doute le trek le plus réputé pour rejoindre le Machu Picchu. En 4 jours et 40 km, il mène directement à la porte du soleil du site Incas (Inti Puku). Il est obligatoire de passer par une agence et de réserver plusieurs mois à l’avance. C’est en effet un trek très populaire, et par conséquent également assez cher (Il faut compter autour de 500$). Autre inconvénient : il y a beaucoup de monde !

Le trek du Larres

Ce trek mène au Machu Picchu en 3 jours et 37 km de marche. C’est une option qui permet de découvrir la vallée sacrée mais qui impose prendre le train jusqu’à Aguas Calientes. Or cette ligne de train est réputée pour ses prix particulièrement prohibitifs.

Le trek du Salkantay

C’est le trek que nous avons choisi de faire pour rejoindre le Machu Picchu. Généralement proposé en 4 jours, nous avons choisi l’option allégée avec 3 jours de marche et une journée de visite complète du site, avant de rentrer à Cuzco le 5ème jour. Ce trek nous a fait parcourir 69 km en 3 jours en passant par un pic à 4600 mètres d’altitude.

Trek du Salkantay

Le trek du Salkantay : quelle agence choisir ?

Certains voyageurs entreprennent le trek du Salkantay en toute autonomie. C’est tout à fait possible, mais il est vaut mieux être expérimenté, bien préparé, et avoir tout le matériel nécessaire avec soi. Comme il s’agissait de notre premier trek, nous n’avons pas hésité une seule seconde à nous tourner vers une agence pour organiser cette activité. Les rues de Cuzco sont remplies de petites échoppes qui vous proposeront d’organiser tout cela pour vous. Seulement, entre les agences peu recommandables et les revendeurs qui vous promettent mondes et merveilles, il est difficile de s’y retrouver. Nous avons donc sélectionné quelques agences grâce au bouche à oreille et aux review que nous avons récoltées sur Internet. En discutant avec les employés de chacune d’entre elles, nous nous sommes rapidement faits une idée.

Nos critères étaient les suivants :

  • Une agence bien notée et sérieuse
  • Un guide qui parle anglais
  • Le prêt de matelas à notre taille, duvets très chauds et bâtons de marche
  • Un groupe de taille modérée (8 à 10 personnes max)
  • Une agence respectueuse des animaux : le poids des sacs de chacun était limité afin de ne pas surcharger les mules inutilement.

Nous avons trouvé notre bonheur chez Oki Doki. Le trek s’est formidablement bien déroulé et nous sommes satisfaits à 100 % de leur service pour ce trek.

Le trek du Salkantay, jour après jour

Trek du Salkantay : jour 1 – 13 km

Cette première journée commence fort. Réveil à 4h30 pour retrouver nos compagnons de route au point de rdv à Cuzco. Au total, nous sommes 6 à faire le trek : 3 suisses, un français, et nous. Ayant déjà fait connaissance lors de la réunion d’information de la veille au soir, nous sommes prêts pour l’aventure. On commence par 3 h de sieste dans un van qui nous mène à Mollepata. Jusque là, tout va bien. On refuse gentillement le pdj attrape-touristes et on se régale avec les croissants achetés la veille. De là, il reste encore une heure de route en van. Seulement, pas de sieste cette fois. La route est tellement sinueuse que je dépense toute mon énergie pour ne pas vomir. C’est à Syallapata que l’aventure commence vraiment. On fait connaissance avec notre guide Guido, le cuisinier, les porteurs, et les mules. La marche est très agréable. Nous sommes accompagnés d’un grand soleil, et nous savourons déjà l’air de la montagne.

Trek du Salkantay

Trek du Salkantay

Trek du Salkantay

Vers midi, nous arrivons déjà au campement, à Soraypampa. On installe donc les tentes à 3900m d’altitude et on lézarde une bonne heure au soleil avant de prendre notre lunch, le premier d’une belle série de succulents repas ! 14h30, il est temps de reprendre les bâtons de marche pour grimper jusqu’à la lagune Humantay. L’altitude nous joue des tours et on sent déjà que la marche est plus difficile qu’au début. Grimper les 300 mètres qui nous séparent de l’incroyable lagune turquoise ne se fait pas sans peine. Mais là haut, quel spectacle incroyable ! Déjà, nous sommes ravis d’avoir pris la décision de faire ce trek. En redescendant, nous croisons des marcheurs solos qui portent d’énormes sacs. J’avais un peu de peine pour eux en les voyant porter de si lourdes charges, en sachant que le soleil était déjà trop bas pour éclairer la lagune, et que le vent souffle si fort en haut qu’ils ne pourront pas y rester dormir ! La nuit arrive très tôt et personne ne rechigne à aller au lit à 20h30 !

Trek du Salkantay

Trek du Salkantay

Trek du Salkantay

Trek du Salkantay

Trek du Salkantay : jour 2 – 26 km

Après une nuit particulièrement froide et peu agréable (malgré des duvets et des vêtements très chauds), nous sommes réveillés à 5h avec un thé directement servi dans la tente. C’est le grand luxe ! On s’enfile quelques pancakes histoire de prendre des forces pour cette grosse journée. Au programme : grimpette jusqu’au point le plus élevé du trek, c’est-à-dire 4630 mètres, au pied du mont Salkantay. La neige n’a pas rendu cela particulièrement facile mais nous n’avons pas souffert de l’altitude et nous sommes arrivés au sommet avec le sourire aux lèvres. C’est le passage du trek où nous avons croisé le plus de monde. Mais Guido nous a fait une belle surprise en nous emmenant un peu plus loin, pour voir le lac Salkantay. Là, pas un chat. Nous y avons fait une cérémonie avec des feuilles de coca, où chacun devait faire 3 voeux face à la montagne. J’aimerais pouvoir vous décrire ce moment pour que vous imaginiez à quel point c’était intense et émotionnel. Certains n’ont pas pu s’empêcher de laisser couler leurs larmes et, rien qu’en y repensant, je sens également mon coeur se serrer.

Trek du Salkantay Trek du Salkantay

Trek du Salkantay

 

 

 

Pour nous remettre de ces émotions, rien de tel qu’une session de descente en luge, sur les fesses. Nous avons marché jusqu’à Rayanniyoc en traversant de belles prairies encadrées de montagnes, et déguster un bon repas avant de tous nous écrouler de sommeil dans un pré. Encore 3h de marche au milieu d’une jungle luxuriante et nous voici à Challway, notre camp de base pour la nuit.

Trek du Salkantay

Trek du Salkantay

Trek du Salkantay

Trek du Salkantay : jour 3 – 30 km

Nous avions tous besoin de sommeil et cette nuit fut particulièrement régénératrice. Il ne faisait pas très froid, il y avait peu de bruit… Bref, c’était idéal ! Après un petit-déjeuner de roi, nous sommes déjà en route pour Playa Sahuyacco. On ne le sait pas encore, mais cette journée de marche va nous paraître terriblement longue. On commence par une petite marche de 5h dans la jungle. Easy ! Petite bière et lunch au soleil, jusqu’ici, tout va bien. On monte ensuite dans un minibus pour rejoindre Hydro-Electrica en 1h. C’est à ce moment que nos corps nous abandonnent. Pourtant, il reste 2h40 de marche, en ligne droite, le long d’une voie ferrée. Et ce sera long, terriblement long ! Nous traînons nos carcasses déshydratées jusqu’à Agua Calientes avant de nous écrouler dans nos lits. Nous avons même envisagé de ne pas ressortir pour manger tant nous étions cassés. Mais la journée de demain s’annonçait également physique, et il nous fallait prendre des forces.

Trek du Salkantay Trek du Salkantay

Trek du Salkantay

Machu Picchu : jour 4 – 21.5 km

Cette fois, c’est à 3h30 que le réveil sonne. Le jour tant attendu est arrivé, nous allons enfin découvrir le Machu Picchu ! Mais ça, je vous le raconterai dans un autre article 😉

Trek du Salkantay

Infos pratiques

Comment se préparer pour un trek ?

Outre le fait d’arriver un minimum entraîné, il convient de faire particulièrement attention à l’altitude. La règle d’or, c’est de monter progressivement. Or si vous venez directement de votre pays d’origine, que vous prenez un vol interne pour aller de Lima à Cuzco, et que vous entamez un trek le lendemain, vous prenez des risques. Prenez quelques jours pour visiter Cuzco et la vallée sacrée. Cuzco se situe déjà à 3400 mètres d’altitude, vous sentirez très certainement votre souffle s’épuiser rapidement. Le mal d’altitude est particulièrement désagréable, mais il peut aussi être mortel, il ne faut jamais insister si vous ne vous sentez pas bien !

Quel budget faut-il prévoir ?

Le prix de votre trek dépendra bien évidemment de l’agence par laquelle vous passez. Pour une prestation sérieuse et de qualité, il faut mettre le prix. Nous avons payé 725 soles par personne, soit plus ou moins 200 euros. Ceci comprend les 3 jours de trek (avec matériel et nourriture), l’entrée au Machu Picchu, le supplément pour la Montana, ainsi que le retour à Cuzco en bus. Le prix proposé était le même pour le trek de 3 ou 4 jours.
Ne réservez pas à l’avance votre trek via Internet ! Il est fort probable qu’on vous fasse payer bien plus cher que si vous vous renseignez sur place. Des départs sont organisés presque chaque jour et les agences sont tellement nombreuses que vous pourrez toujours partir !

Quel est le matériel indispensable ?

Comme je le disais plus haut, nous avons choisi une agence qui nous prêtait tout le matériel. Même si vous pensez que les bâtons de marche ne sont pas indispensables, je peux vous assurer qu’ils soulagent énormément les genoux !

Pensez donc bien à prendre :

  • Des bonnes chaussures de marche
  • Des chaussettes chaudes dont une paire spécifique pour la nuit
  • Des vêtements techniques chauds qui sèchent rapidement
  • Un bonnet, des gants et une écharpe
  • Une gourde
  • De quoi vous débarbouiller (il n’y a pas de douche)
  • Des fruits secs ou barres de céréales
  • Des médicaments contre le mal d’altitude en cas extrême

 

 


Ne manquez plus aucune nouveauté, abonnez-vous à la newsletter !

Articles sur le même thème

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.