Visiter Toulouse en une journée

Visiter Toulouse

Promenade dans la ville rose

J’ai souvent entendu des éloges de Toulouse. Celle que l’on prénomme la ville rose, pour son architecture aux douces couleurs rose-orangées, semble en effet être une ville du sud pleine de charme. J’ai donc profité d’un court week-end dans la région pour visiter Toulouse en une journée. C’était court, je dois bien l’avouer, mais j’ai apprécié cette petite escapade qui m’a préparée aux autres merveilles que j’allais par la suite découvrir dans la région.

Comment se rendre à Toulouse

Pour ceux qui, comme moi, n’habitent pas la porte à côté, le plus pratique est de se rendre à Toulouse en avion. La ville est bien desservie et les prix des vols sont abordables (en 2017, j’ai payé 70 € pour l’aller-retour depuis Bruxelles avec Brussels Airlines).

L’aéroport est proche de la ville, et très bien desservi ! Vous avez la possibilité entre :

  • Le tram T2 qui mène au Palais de Justice en 35 minutes. Il y a un tram toutes les 15 minutes et le ticket coûte 1.60 €.
  • La navette qui mène en ville en 20 à 45 minutes pour 8 €.
  • Un des bus qui vous mèneront dans d’autres coins de la ville pour 1.60€.

Personnellement, j’ai emprunté le tram et j’ai trouvé cela parfait, à l’aller comme au retour ! Vous trouverez plus d’informations sur les transports depuis/vers l’aéroport sur ce site.

Programme pour visiter Toulouse en 1 jour

Visiter une ville comme Toulouse en une (petite) journée, c’est un sacré challenge. Alors pour m’aider à organiser cette visite, j’ai fait appel à la Toulousaine Cindy, du blog And So my Dreams Came True. Elle m’a concocté en quelques minutes un programme que j’ai adapté à ma sauce grâce au site de l’office du tourisme de Toulouse, que je trouve vraiment bien fait.

Visiter Toulouse

Visiter Toulouse : que voir

Arrivée au Palais de Justice avec le tram T2, direct depuis l’aéroport, j’ai décidé de parcourir la ville à pieds. Le centre de Toulouse n’est pas très grand, et je trouve que c’est la meilleure manière d’aborder une ville que l’on ne connaît pas. D’autant plus que, en plein mois de novembre, il faisait particulièrement beau et je ne demandais qu’à prendre un peu le soleil. Ce n’est pas que l’été ait été inexistant en Belgique, mais presque !

Je me suis donc mise en route vers le nord en faisant des haltes à chaque endroit qui me faisait de l’oeil. Pour me diriger, j’avais téléchargé la carte Google Map sur mon téléphone afin de pouvoir l’utiliser hors connexion. Ayant préalablement marqué tous les lieux d’intérêt par une petite étoile, je savais facilement quelle direction prendre. Ainsi, pas besoin de carte, j’avais les mains libres pour prendre mes photos en toute tranquillité 🙂

Première étape : le jardin des Plantes

C’est en passant dans la longue allée Jules Guesde que j’ai aperçu sur ma droite l’entrée de Jardin des Plantes. C’est d’ailleurs au même endroit que se trouve le Musée d’Histoire Naturelle. Plutôt branchée plantes, je suis allée faire un tour dans les allées de ce charmant petit parc. Même en novembre, j’ai trouvé l’endroit très agréable, particulièrement propice à la détente sur un banc au soleil. Mêmes les coqs s’y promènent en toute quiétude, c’est pour dire !

Passage par le quai des Savoirs et le Grand Rond

En poursuivant dans cette direction, je suis passée devant le Quai des Savoirs. Ce lieu, qui abrite exposition et autres animations, semblait particulièrement calme au moment où j’y suis passée. Cela reste un bel édifice qui m’aura servi de modèle photo ! Au bout de la rue se trouve le Grand Rond. C’est en fait la continuité du Jardin des Plantes. Là encore, de beaux petits sentiers et une fontaine en plein milieu. Toulouse commence véritablement à me plaire avec toute cette verdure !

Le Musée des Augustins

En route vers le Musée des Augustins, j’ai été très heureuse de pouvoir observer la belle perspective qu’offre le monument aux combattants et la grande allée qui le prolonge. Ce lieu marque également le début de l’animation. Si j’étais presque seule dans la rue jusque là, j’ai commencé à sentir battre le coeur de Toulouse.

Installé dans l’ancien couvent des Augustins, le Musée des Beaux-Arts de Toulouse m’a largement fait de l’œil. Une belle collection d’œuvres d’art dans un cadre aussi particulier, ça ne se rencontre pas tous les jours ! D’autant plus que le musée semble organiser régulièrement des expositions temporaires très sympas. Malheureusement, mon temps était compté, et j’ai du faire des choix. Je me suis donc contentée de l’extérieur pour cette fois-ci, mais je ne manquerai pas d’y faire un tour lors de ma prochaine visite à Toulouse !

Tarif d’entrée : de 3 à 5 €
Le Capitole

Un véritable emblème que cet immense bâtiment abritant l’hôtel de ville de Toulouse ainsi que le théâtre du Capitole. Il est possible d’entrer gratuitement à l’intérieur pour observer les fresques de la salle des Illustres. Manque de bol pour moi, évidemment, le Capitole était fermé pour cause de mariage. Je ne pourrai donc pas vous montrer de photo de l’intérieur. Le peu que j’ai pu voir (entre les barrières nadar et les bodyguards), m’a tout de même paru fort joli. 🙂 Quant à la partie extérieure du monument, on peut également dire whaou. Je n’ai pas profité d’une vue dégagée depuis l’immense place (jour de marché), mais whaou quand même !

Visiter Toulouse

Le couvent des Jacobins

Suite à cette défaite, me voici en route pour ce qui sera l’un de mes plus gros coups de coeur à Toulouse : le couvent des Jacobins. L’église est juste splendide. Les vitraux créent une lumière rouge orangée absolument fabuleuse, et l’endroit est étonnement calme. Quel plaisir j’ai eu à visiter cet édifice ! Le couvent est également joli, mais reste loin de détrôner celui des Hiéronymites à Belem, ou encore celui de Saint Bertrand de Comminges, dont je vous parlerai dans un prochain article.

Tarif d’entrée : 4 €. La visite de l’église seule est gratuite.

Excellent spot photo pour les amateurs d’architecture ! Avec mon ultra grand angle 14 mm, je peux vous dire que je me suis fait plaisir !

La rue du Taur

En route pour la Basilique Saint Sernin, je suis passée par cette rue commerçante, aussi mignonne qu’agréable ! Si vous n’y allez pas pour faire des emplettes, allez-y simplement pour vous imprégner de l’ambiance et profiter du charme de Toulouse.

Visiter Toulouse

La Basilique Saint Sernin

La grande et belle Basilique Saint Sernin, toute de pierre rose vêtue, m’a également scotchée. Décidément, Toulouse n’en finit pas de me surprendre agréablement ! Alors que je m’attendais à l’un de ces édifices gothiques comme on en trouve tant dans le nord, j’ai découvert un splendide exemple d’architecture romane. N’allez pas croire que je crache sur le style de Notre Dame de Paris, c’est juste que je ne suis pas habituée à voir des édifices romans, et cela me marque d’autant plus. L’intérieur (entrée gratuite) est joli, mais c’est surtout l’extérieur qui m’a plu. J’en ai d’ailleurs fait quelques fois le tour afin de l’avoir sous tous ses angles.

Visiter Toulouse

Le jardin Japonais

Mon intention était ensuite de me rendre encore plus dans le nord pour me rendre au jardin Japonais. Les quelques photos que j’avais pu voir dépeignaient un parc assez chouette. Mais, à force de prendre le mauvais chemin pour m’y rendre, je me suis rendue compte que j’en avais plein les pieds (enfin, surtout plein le dos). J’ai donc abandonné l’idée. Encore une activité pour la prochaine visite, chouette !

De la place Saint Pierre au pont Neuf

La journée n’est tout de même pas terminée, il me restait encore de belles choses à voir. J’ai gardé l’un des plus beaux points de vue pour la fin et j’ai bien fait. En fin de journée, j’ai eu le droit à une splendide lumière pour immortaliser mon passage au bord de la Garonne. J’ai trouvé l’endroit très sympathique aussi. Les gens, fatigués de leur journée de travail, venaient se poser pour prendre le soleil, ou jouer avec les enfants. Je me suis même retrouvée sans manteau tant la température était agréable ! En tant que fille du nord et grande frileuse, être en pull en plein novembre, c’est difficilement concevable. Et pourtant ! J’ai marché jusqu’au pont Neuf pour profiter de tous les points de vue que m’offrait cette balade. Cette dernière visite a conclu cette journée découverte d’une ville que j’apprécie désormais beaucoup !

Visiter Toulouse : que faire

Je ne vais pas y aller par quatre chemins, la chose qui m’a parue essentielle lors de mon passage fut de trouver une boulangerie ! Je dois bien avouer que je suis cruellement en manque de bonne baguette et de bonnes viennoiseries depuis que je vis à Bruxelles. Je ne suis donc pas totalement objective. Il n’en reste pas moins qu’une petite douceur, ça ne fait jamais de mal 🙂

Si vous avez aimé cet article, vous aimerez très certainement découvrir mon article sur mon week-end en Haute Garonne. Il sera bientôt publié, stay tuned 😉


Ne manquez pas mon prochain article, abonnez-vous à ma newsletter !

Articles sur le même thème

2 commentaires

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *