Révélation : y’a quoi dans la valise d’une femme ?

comment optimiser sa valise

Valise trop remplie = valise trop lourde

 

La théorie du backpacking, on la connaît : il ne faut prendre que l’essentiel. La vérité, c’est qu’il suffit de regarder la taille de l’armoire d’une femme pour savoir à quoi ressemblera son sac !

Loin de moi l’idée de vouloir faire des stéréotypes, je me base uniquement sur mon constat après de nombreux voyages en compagnie de Gaétan. Oui, son sac est plus gros que le mien, mais c’est parce que je lui refile toujours les trousses de toilette et de pharmacie ! (Parfois même une paire de chaussures, oui j’avoue). Après tout, il est plus grand, plus fort, et ce n’est pas de ma faute si son sac fait 60 litres alors que le mien n’en fait que 50…(mauvaise foi quand tu nous tiens).

Maintenant que je commence sérieusement à penser au tour du monde, et que je me demande chaque jour comment je vais pouvoir faire tenir un an dans mon sac, il est temps de dresser le constat : il va falloir perdre mes mauvaises habitudes.

 

Théorie vs Pratique : 7 réflexions qui pèsent une tonne

Maintenant que la théorie est claire, voici à quoi ressemble la pratique :

Ce qui se passe dans ma tête quand je fais ma valise

  • Je pars 7 jours donc j’ai besoin de 7 paires de chaussettes. Je vais en rajouter 3 au cas où, c’est pas comme ci ça prenait vraiment de la place ! Les culottes ? Idem !

 

  • Je vais prendre 2 shorts, un jean, un pantalon léger, un pantalon léger plus court et…une robe, et puis peut-être une jupe aussi ! Oups, j’oubliais presque la robe pour la plage.

 

  • Les t-shirts ? Piou ça aussi c’est compliqué. J’en prends 3. Oui mais si je fais du sport, vaut mieux en prendre encore un. Ha mince, aucun ne s’accorde avec la couleur de ma jupe, je vais encore en rajouter un.

 

  • Les paires de chaussures, c’est toujours une question délicate. Je prendrais bien juste une paire de baskets et des tongs, mais si jamais mes baskets me blessent…je fais quoi ? Ok je vais embarquer mes sandales de marche, et aussi une paire de jolies petites chaussures qui iraient avec une robe. Ha, on est déjà à 4 ?! Piou qu’est-ce que ça va vite. Je vois vraiment pas ce que je pourrais enlever !valise trop lourde

 

  • Le maillot de bain ? Celui-ci n’est pas super pour nager donc je vais en prendre deux comme ça je suis parée !

 

  • Il est temps de passer aux trousses : la trousse de toilette, il en faudra peut-être deux, ça rentre pas dans une. La trousse à pharmacie, ok. La trousse d’urgence, check. Manque plus que la trousse d’huiles essentielles ! (Et je ne comprends pas quand Gaétan ose me tendre la mauvaise trousse quand je lui en demande une, non mais !)

 

  • Mince ce sac est énorme, il va peser un tonne ! Pas grave, je vais demander au loulou, il lui reste toujours de la place dans le sien !  (petit rire diabolique)
    valise trop lourde

 

Au final, on peut être sur que je ne mettrai jamais ma jupe, ni ma deuxième robe. Et vous voulez savoir le pire dans tout ça ? Je suis capable d’oublier de prendre un pyjama… Malgré ça je n’ai jamais dépassé les 14kg de sac à dos, ce n’est pas si mal. Pour les valises par contre, c’est autre chose.

 

Quand partir avec une valise trop remplie te joue des tours

Pour notre voyage de noces, on est partis en road trip dans l’ouest américain. Un mois à sillonner les routes avec notre propre voiture. Pour cette fois, on a décidé d’emmener des valises. Le problème des valises, c’est que c’est vraiment grand et, si on me donne de la place, je l’utilise ! Ça n’a pas posé de problème jusqu’à ce qu’on veuille prendre notre avion retour. On débarque dans un aéroport plein à craquer, en retard, et on se fait recaler car nos valises enregistrent 15 kg d’excédent. WHAT ?!?!

Ha, tu crois que notre petit passage dans les outlets et tous les cadeaux pèsent autant ? Ni une ni deux, on ouvre les valises en plein milieu du hall et on essaye de transférer dans nos bagages à main. Mais 15 kg…. c’est pas si évident que ça à faire tenir dans un petit sac qui était déjà rempli ! Heureusement, comme j’adore garder des sacs en toile (au cas où), on s’est créés des sacs à mains supplémentaires. La compagnie autorisait deux sacs par personne. Ça nous a permis d’économiser une bonne centaine d’euros mais, honnêtement, j’aimerais autant ne pas réitérer l’expérience.

 

Alors, comment faire pour optimiser le poids de son sac ?

Pour ça, je suis ouverte à tous vos avis, je cherche encore la solution idéale. Mais voici quelques pistes de réflexion :

Viser compacité et légèreté

S’il est possible de choisir entre deux objets qui ont la même finalité et que l’un est deux fois plus compact : Foncer !

valise trop lourdePar exemple, nous avons passé un certain temps à nous demander quel manteau embarquer pour le tour du monde. Il nous faudra un manteau utilisable par temps de pluie, de vent, sous des températures allant de 0 à 30 °. Après quelques heures de recherche, nous avons fait une super découverte : les doudounes ultra légères (de 200 à 300 grammes) qui se replient sur elles-mêmes et ne prennent pas plus de place que des K-way une fois roulées en boule. Vendu !

Vous pouvez en trouver chez Uniqlo, ou chez Decathlon. Uniqlo n’ayant pas encore de pied à terre à Bruxelles, nous avons choisi les Quechua, et elles semblent pas mal du tout.

En complément, pour le vent et la pluie, nous avons acheté des imperméables. Ainsi, nous pourrons les porter seuls s’il fait chaud, ou sur la doudoune s’il fait froid.

 

Penser polyvalence

Une paire de bonnes chaussures qui servent à la fois pour les randonnées et pour la ville, c’est mieux que deux paires séparées de moins bonne qualité ! Mieux vaut investir valise trop lourdequelques euros en plus pour avoir une seule et unique paire polyvalente qui ne blesse pas.

Je viens d’entendre parler de la laine de Merino. Merino, c’est un mouton australien qui produit une laine extrêmement fine. Elle est respirante, anti-mauvaises odeurs, légère, et isolante. Que demander de plus ? Du coup, je viens de m’acheter un legging qui me servira de pantalon pour treck, legging en dessous d’une jupe, et même pyjama. Trois en un, c’est dans le sac ! Tout cela pour la modique somme de 30 € chez Decathlon. (Oui, il y a aussi la marque Icebreaker qui vend des produits Merino, mais le budget n’est pas le même).

 

Penser savon et lessive

Un simple bloc de savon pour laver à la main et le tour est joué. Dans des pays au climat sec, les vêtements légers sèchent en un quart de seconde. Cela permet de diminuer le nombre de vêtement embarqués de moitié ! Raison de plus pour acheter des vêtements légers et qui prennent peu de place ! Ceux-ci sèchent beaucoup plus vite.

 

A l’heure actuelle, je ressemble encore à Lorelei de Gilmore Girls quand elle décide de partir à l’aventure : du scotch et de la corde un peu partout pour faire tenir ce qui n’est pas rentré dans le sac. Mais j’y travaille !

 

valise trop lourde


Ne manquez plus aucune nouveauté,  abonnez-vous à la newsletter !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.